Pourquoi se construit-on des pays légendaires s’ils doivent être l’ exil de notre coeur ?

Louis Aragon, Le Fou d’Elsa, 1963.

L’exil au coeur de ma réflexion, c’est tout simplement d’être humain qu’il s’agit. Les fragments de corps, modelés ou moulés en témoignent. J’ai pourtant souhaité il y a deux ans donner une deuxième dimension à mon travail, celle de l’ abstraction mathématique et je suis passé par une réflexion par le plan. Un plan qui construit l’espace et suggère le passage d’un côté ou de l’autre de l’espace. Des plans traversant où il est question à chaque fois de ce qu’il y a derrière.Chaque fragment de corps semble vouloir s’extraire du plan auquel il appartient. Le corps n’est pas partout, espérant peut-être que le corps du regardeur puisse prendre sa place au sein de l’installation. L’homme et sa destinée en creux dans chacune des pièces présentées ici, quand il s’absente physiquement, ce sont les fruits de son activité qui l’évoquent au travers du choix des matériaux et de l’architecture inhérente à certaine de mes pièces. C’est encore de l’homme dont il s’agit, un homme qui se détache artificiellement de la nature et qui somme toute en fait partie aussi.

Reste ! ,verre thermoformé, bulles de verre soufflé, métal, béton, résine d’inclusion,taille  standard d’un bagage cabine, 2016.

Table d’horizon, 2016

Table de désorientation, 2016

Livre ouvert, 2015

Les eaux profondes,7 éléments, verre thermoformé, métal , bois enduit de résine, pièces de 1m x 1 m , 2015

Les eaux profondes est une installation comportant 7 éléments, cette installation évolue avec  l’espace qui l’accueille.

DSC_7747

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s