Mes dernières pièces évoquent les migrants sans jamais les nommer. Le corps est au centre de ma réflexion, il en est pourtant presque absent formellement. Un corps en mouvement fait de fragilité, dévêtu de tout ce qui l’habillait et qui, dans la pudeur, recherchera la restauration de sa dignité.

Invite à la migration, commande d’un particulier, 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s