Dialogue en mer

Le JAM est un espace propice à notre réflexion, des réflexions solitaires et duelles, à teneur philosophique et poétique. Intemporel, le jardin à la romaine est un univers clos ouvert sur l’extérieur, propice à remettre l’homme microcosme en perspective de l’univers macrocosme. Nous nous retrouvons au bord de la Mer Méditerranée. Cette mer qui estLire la suite « Dialogue en mer »

Publicité

Regarde! La mer monte!

Presque tout de ce qui s’échange passe par la mer. Dans des boites ou sur des radeaux, presque tout. Des choses, on sait presque tout mais de la mer on sait peu de choses. Petit pou appelle cette planète qui est de mers couvertes, la terre. Petit pou ne manque pas de culot. La merLire la suite « Regarde! La mer monte! »

Résidence à la Maison Garenne

‘‘ Pour Aller Où?  » Dans cette région de l’Auvergne et dans cet espace de la Maison Garenne, j’ai choisi pour cette exposition une scénographie reflet de mes évolutions.  La salle du bas devient hall de gare. Un panneau indicateur vous attend, panneau indicateur d’une gare qui n’existe pas, et se détachent sur ce tableau numériqueLire la suite « Résidence à la Maison Garenne »

Installation aux Ateliers de la Gare

Pourquoi se construit-on des pays légendaires s’ils doivent être l’ exil de notre coeur ? Louis Aragon, Le Fou d’Elsa, 1963. L’exil au coeur de ma réflexion, c’est tout simplement d’être humain qu’il s’agit. Les fragments de corps, modelés ou moulés en témoignent. J’ai pourtant souhaité il y a deux ans donner une deuxième dimension àLire la suite « Installation aux Ateliers de la Gare »

Césure, octobre 2014

« Enfin, le loup Maître découd sa bouche pour signifier que l’air et l’eau ne font qu’un et portent un nom double : Clef d’or ou Clair-obscur…sous la forme sans forme d’une flamme de verre à l’état de rêve transparent. » ¹ INSTALLATION POUR LES SALINS                         Lire la suite « Césure, octobre 2014 »

Transition, octobre 2014

Aude Morand-Terrien & Sarah Thiriet L’expression empruntée à la physique thermodynamique transition de phase semble être le lien entre la matière et nos obsessions. Il s’agit du passage d’un état à un autre : de liquide à gazeux, de gazeux à solide… moment où ça bascule de l’un à l’autre, à une température donnée, sous une pression donnée. LeLire la suite « Transition, octobre 2014 »

Entre les lignes – deuxième épisode

 Sarah Thiriet  Mehdi Mélhaoui Photographies de Aude Morand terrien Ligne de béton en pointillé. Ricoché répondant discrètement au rythme plus cadencé des lettres de verre. Rejouer dehors ce qui avait été ébauché pour une chapelle gothique, telle était notre   gageur. cf article Entre les lignes proposé ci-avant.  

Nijinsky,octobre 2014

Sarah Thiriet  Cette pièce est l’ incarnation de deux états de transition. Condensation en une posture de deux idées : la violence imposée par l’exil et la violence  imposée au corps par la danse classique. Mais au bout on espère la beauté. Sur son embarcation,l’érosion naturelle de l’eau opère sur la terre crue à la manièreLire la suite « Nijinsky,octobre 2014 »

Déambulation insulaire,décembre 2011

Ces photographies témoignent d’un désir de faire vivre mes sculptures à travers une recherche scénographique. Cette déambulation appelle une référence à l’ouvrage de Raymond Depardon:Errance. En introduction, Depardon cite Alexandre Laumonier « L’errance terme à la fois explicite et vague,est d’ordinaire associé au mouvement,et singulièrement à la marche, à l’idée d’égarement, à la perte soi-même.Lire la suite « Déambulation insulaire,décembre 2011 »

Exil intérieur, juin 2013

Exil Intérieur Au cours de ces six dernières années, mon travail s’articulait autour du mot  »Exil ». Quel sentiment de désespérance peut rendre ces candidats aux voyages insensibles à la souffrance de leur parcours? Comment ce choix s’impose t-il à eux? Survivront-ils à un déracinement qui les plonge souvent dans les difficultés d’une errance où ilsLire la suite « Exil intérieur, juin 2013 »

entre les lignes, janvier 2014

« Entre les lignes »        Sahra et Mehdi se sont lancés dans des recherches et expérimentations autour du corps en mouvement. Ils explorent les possibles au travers de fragments de corps moulés et de leur continuité dans l’espace et le temps. La technique du moulage sur des modèles suppose l’intégration du vivant aux sculptures.Lire la suite « entre les lignes, janvier 2014 »